The Slow Media

Les confinements à travers le monde

Selon un rapport interne du gouvernement chinois, le premier cas de covid-19 aurait été détecté le 17 novembre 2019 dans la ville de Wuhan. Quelques mois plus tard, la Chine prenait des mesures strictes et décidait de couper cette ville du monde pour bloquer les contaminations. Au fur et à mesures, de nombreux pays prirent à leur tour des mesures de confinement pour réduire au maximum la circulation du virus. Aujourd’hui, alors que le nombre de contaminations quotidiennes diminue petit à petit, nous faisons un point sur les mesures de confinement prises à travers le monde.


Chine

Premier cas confirmé

17 novembre 2019

Premières mesures

23 janvier 2020

Fin du confinement

8 avril 2020

Pays où est apparu le virus, la Chine est forcément le premier pays à connaître la joie du confinement. Après avoir caché l’apparition de ce nouveau virus, la Chine décide finalement de confiner la ville de Wuhan puis la région entière. Alors que la vie reprenait son cours depuis le 8 avril, l’apparition de nouveaux cas à Pékin a forcé le gouvernement chinois à imposer un confinement dans 11 quartiers de la capitale. Ces nouveaux cas font craindre aux autorités sanitaires une deuxième vague de contamination.

La Chine a été le premier pays à imposer des mesures de confinement (AFP)

Italie

Premier cas de Covid confirmé

20 février 2020

Premières mesures

10 mars 2020

Fin du confinement

4 mai 2020

Premier pays à imposer un confinement en Europe, l’Italie a été durement touché par le virus. Dès le 10 mars, le premier ministre Giuseppe Conte annonçait le début du confinement et forçait ses concitoyens à rester chez eux. Initialement prévu pour 1 mois, les mesures ont été prolongées jusqu’au 3 mai. 8 semaines plus tard, les italiens ont pu à nouveau sortir librement et les frontières ont rouvert le 3 juin. Hier, Giuseppe Conte a signé de nouveaux décrets allégeant encore plus les mesures : les cinémas et les boites de nuit pourront rouvrir dès la mi-juin.


Iran

Premier cas de Covid confirmé

19 février 2020

Premières mesures

27 mars 2020

Fin du confinement

10 avril 2020

Premier pays à être touché au Moyen-Orient, l’Iran devient rapidement un foyer majeur du virus. Dans un premier temps, le gouvernement refuse d’instaurer un confinement pour sauver une économie handicapée par les sanctions américaines. Le 27 mars, les déplacements entre les régions sont finalement interdits. Après deux semaines, le gouvernement est contraint de mettre fin au confinement pour redémarrer l’économie et éviter de la fragiliser


Brésil

Jair Bolsonaro, farouchement opposé au confinement, n'hésite par à participer à des manifestations contre ces mesures
Jair Bolsonaro, farouchement opposé au confinement, n’hésite par à participer à des manifestations contre ces mesures (AFP)

Premier cas de Covid confirmé

26 février 2020

Premières mesures

24 mars 2020

Fin du confinement

31 mai 2020

Alors que le Brésil est l’épicentre de l’épidémie depuis quelques semaines, le Président Bolsonaro a toujours refusé d’imposer des mesures de confinement, allant jusqu’à participer à des manifestations contre celles-ci. Pourtant, malgré ses protestations, la Cour Suprême a estimé en avril que le gouvernement fédéral n’avait pas les pouvoirs d’interdire les régions d’en imposer. Le 24 mars, São Paulo est mise en quarantaine, et rapidement, d’autres villes suivent le pas : Rio de Janeiro, São Luis, etc. Alors que le Brésil est le 2e pays le plus touché par le virus, des mesures à l’échelle du pays n’ont pas été prises pour l‘instant.


Nouvelle-Zélande

Premier cas de Covid confirmé

20 novembre 2020

Premières mesures

25 mars 2020

Fin du confinement

14 mai 2020

Bien que l’Océanie ait été peu touché par la pandémie, la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a décidé d’agir très rapidement. Dès le 23 mars, alors que le pays ne connaissait que quelques cas atteints du Covid-19, elle annonçait la mise en place d’un confinement strict et prenait la décision de fermer tous les commerces non essentiels et les écoles. 7 semaines plus tard, le pays peut de nouveau fonctionner normalement et n’a plus de cas de Covid-19 sur son sol.


Libye

Premier cas de Covid confirmé

24 mars 2020

Premières mesures

17 avril 2020

Fin du confinement

27 avril 2020

En guerre depuis de nombreuses années, le pays est divisé en trois grandes parties, chacune contrôlée par l’un des belligérants. Ainsi, la crise sanitaire ne fait que s’ajouter à une crise humanitaire violente, provoquant la mort de centaines de libyens. Pourtant, le gouvernement d’union nationale, reconnu par l’ONU depuis mars 2016, a été obligé d’annoncer la mise en place d’un confinement dans le nord-ouest du pays pour une durée de 10 jours, dès le 17 avril. Ces mesures n’ont pas pu être appliquées au reste du pays, contrôlé, à l’est par le maréchal Khalifa Haftar, et au sud par milices locales. La crise humanitaire a fragilisé des services de santé, incapables d’être efficace face à l’arrivée du virus.