Image par image #3

Découvrez l’actualité de la semaine en images.

Lundi 1er février – Fleuve Amazon, Brésil

Bruno Kelly / Reuters

Des agents responsables de la santé publique se déplacent sur l’Amazon pour livrer le vaccin AstraZeneca / Oxford à Manacapuru au Brésil. Depuis le début de la crise sanitaire, le Brésil est l’un des pays les plus touchés, avec plus de 230 000 morts, alors que son Président Jair Bolsonaro n’a cessé de minimiser les dangers du virus.

Mardi 2 février – Boca Chica, Texas, Etats-Unis

Gene Blevins / Reuters

Mardi, la fusée Starship SN9 de Space X s’est écrasée à l’atterrissage, après 6 minutes de vol. Depuis quelques années, l’entreprise fondée par Elon Musk est devenue un acteur principal de la conquête spatiale, et une mission sur Mars est son objectif premier. L’une des principales innovations qu’a apporté SpaceX est la réutilisation des lanceur de fusées, autrefois détruits après le décollage.

Mardi 2 février – Londres, Angleterre

Vickie Flores / Keystone / EPA

Agé de 100 ans, Sir Tom Moore est décédé des suites du covid-19. Ancien vétéran de guerre, il était hospitalisé depuis le 1er février. Il était devenu un symbole de la lutte contre le coronavirus lors du 1er confinement britannique, en récoltant 37 millions d’euros pour le personnel soignant. Son geste lui avait valu d’être anobli par la reine Elisabeth II.

Mercredi 3 février – Vallée du jourdain, Cisjordanie

Majdi Mohammed / AP

Mercredi, un campement bédouin a été détruit par les forces de l’ordre israélienne, le troisième en trois mois. Après les événements, le premier ministre palestinien Mohamed Shtayyeh, ainsi qu’une délégation européenne, sont arrivés sur place, pour dénoncer les destructions. Malgré les accords d’Oslo de 1993, délimitant les territoires israéliens et palestiniens, la colonisation des territoires palestiniens ne cesse d’augmenter. Depuis son arrivé au pouvoir, le 1er ministre israélien Benyamin Netanyahou cherche à légaliser cette colonisation, bloquant un possible accord de paix.

Vendredi 5 février – Mandalay, Birmanie

Stringer / Reuters

Après la coup d’Etat de Min Aung Hlaing, la population birmane est sortie dans les rues pour manifester. Elle réclame le retour de la démocratie et la libération d’Aung San Suu Kyi, arrêtée le jour du putsch. Des concerts de casseroles résonnent dans les grandes villes du pays tous les soirs. Les étudiants, et les jeunes de manière général, portent ce mouvement de désobéissance civile, qui n’a pour l’instant par rencontré de violentes répressions.

Partage