The Slow Media

En quatre temps – Semaine 42

The Slow Media lance un nouveau format. Tous les dimanches, Slow danse en quatre temps l’actualité de la semaine.

Last Building Going Down, “Les Bosquets” – JR

Il y a quelques mois, JR montrait les coulisses d’un collage avec les élèves de l’école Kourtrajmé, dans un building désaffecté de la cité des Bosquets. Cette semaine, alors que cet immeuble est en pleine destruction, le chef d’œuvre a été visible quelques heures. Sur 10 étages, la célèbre photo de Ladj Ly, prise 20 ans plus tôt devant le même immeuble, apparait. L’air menaçant, braquant sa caméra sur le spectateur, Ladj Ly domine la ville dans laquelle il a grandit, où il a aujourd’hui installé l’école Kourtajmé. Collée sur les murs intérieurs, seule la destruction d’une partie de l’édifice a pu dévoiler la nouvelle œuvre de l’artiste français.

Last Building Going Down, “Les Bosquets” de JR, publié sur Instagram le 17 octobre (Crédit : JR / @jr)

“L’élection de tous les dangers” – Télérama

Dans un dossier de six pages, Télérama détaille les risques que représentent la réélection de Donald J. Trump, président des Etats-Unis depuis 2016. Face à ce Président antisystème, les institutions américaines, garantes de la démocratie, ont souffert tout au long du mandat. “On s’est si souvent émerveillé de la solidité de la Constitution, des institutions et des traditions de la démocratie américaine (…). Il aura pourtant suffi de quatre ans, et de l’extraordinaire cocktail de cynisme et de paranoïa de Donald Trump, pour que l’ensemble se mette à gîter” rappelle Olivier Pascal-Moussellard dans son dossier.

Télérama revient également sur le rôle que Facebook a joué, joue et jouera durant les élections américaines et tout au long du mandat. Régulièrement accusé d’influer sur les élections en facilitant la diffusion de fausses informations et de théories complotistes, le réseau social et son activité seront au centre des débats à l’approche du scrutin.

“L’élections de tous les dangers”, Télérama, sorti le 17 octobre 2020

Sanna Marin : lorsqu’une nouvelle polémique sexiste lance un nouveau mouvement féministe

Il est dur d’être une femme politique au XXIe siècle. Première ministre finlandaise depuis décembre 2019, Sanna Marin a été au centre d’une polémique après avoir posé pour le magazine féminin Trendi. La polémique : son décolleté, jugé “indécent” par ses détracteurs. Face à ces critiques, des centaines de femmes ont soutenu Sanna Marin en publiant sur les réseaux sociaux des photos en décolleté, accompagnées du hashtag #Imwithsanna.

Une polémique similaire avait éclaté en France à l’été 2018, lorsque la tenue de Marlène Schiappa, alors secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes-hommes, avait été jugée “inadaptée pour une ministre” par plusieurs internautes. La ministre avait estimé que cette polémique était “une énième preuve de ce que subissent les femmes en politique”.

La tenue que porte Sanna Marin sur cette photo a été jugée “indécente” par ses détracteurs, à cause de son décolleté. (Crédit : JONAS LUNDQVIST/@jonaslundqvist)

“Drunk” de Thomas Vinterberg

Dans son nouveau film “Drunk”, Thomas Vinterberg dirige la star danoise Mads Mikkelsen (Casino Royal, La chasse, Hannibal). Pour contrer la monotonie quotidienne, quatre hommes décident de vivre tous les jours avec 0,5 gramme d’alcool dans le sang. Le réalisateur, récompensé du prix du jury à Cannes en 1998, réussit la pari de n’être ni dans le jugement, ni dans l’incitation. Les quatre hommes se retrouvent face à la joie d’avoir trouvé un remède à la belle vie, et la difficulté de respecter le taux de 0,5 g/l. “Drunk” est dans la sélection 2020 du Festival de Cannes.